Histoire de la maison

Depuis 1969

  • 1960

    Paragraphe 1

    Née à Paris, Emmanuelle Khanh entre dans le monde de la mode à la fin des années 50 en tant que mannequin. Au début des années 60, elle se tourne vers le stylisme et collabore avec les marques montantes de l’époque – Cacharel ou Missoni. Elle saisit une époque en pleine mutation : le corps des femmes se libère, la mode se démocratise, la jeunesse prend conscience de sa force. Visionnaire, elle imagine un vestiaire pour les femmes modernes, libres et actives désirant s’émanciper des carcans sociaux encore rigides. Elle est la toute première femme à dessiner des modèles pour la rubrique Créateur du catalogue La Redoute.

    Share on Facebook
  • 1969

    Paragraphe 2

    En 1969, elle lance sa marque éponyme de prêt-à-porter féminin. Convaincue que la mode doit dépasser les frontières des salons parisiens de la Haute Couture, Emmanuelle Khanh veut libérer les formes et les matières et faire descendre la mode dans la rue. Elle révolutionne la mode de son temps : à travers les formes, qui offrent aux femmes une aisance de mouvement qu’elles ne trouvaient nul par ailleurs ; à travers les matières utilisées, comme le jean ou le plastique. Inspirée par son époux, le designer Quasar Khanh, célèbre pour son mobilier en plastique gonflable, elle réinvente le matériau pour l’habillement. Ces innovations, alliées à de la maille et de la broderie, définissent un vestiaire unique. Le succès est immédiat.

    Share on Facebook
  • 1972

    Paragraphe 3

    En 1972, Emmanuelle Khanh lance une collection de lunettes. Pour cela, elle s’associe aux meilleurs ateliers de fabrication d’Oyonnax, dans le Jura, et imagine une gamme de montures marquées, volumineuses, aux lignes franches, immédiatement iconiques. Avec Emmanuelle Khanh, les lunettes deviennent un accessoire de mode à part entière, la signature d’un style audacieux, à la fois excentrique et élégant.

    Share on Facebook
  • 1977

    Paragraphe 4

    En 1977, Emmanuelle Khanh ouvre sa première boutique rive gauche, au 2 rue de Tournon, dans le quartier latin de Paris. Les plus beaux et les plus grands magasins du monde présenteront ses créations. Au prêt-à-porter et aux lunettes s’ajoute une ligne de bijoux, inspirée de motifs végétaux et explorant encore de nouvelles matières, comme la céramique. Viennent ensuite d’autres accessoires – chapeaux, gants et sacs – qui définissent une silhouette complète.

    Share on Facebook
  • 2009

    Paragraphe 5

    Après avoir disparu dans le courant des années 90, la Maison Emmanuelle Khanh est relancée. Elément le plus marquant du style de la créatrice, les lunettes sont les premières à renaitre. EMMANUELLE KHANH PARIS reste fidèle à ses racines et puise dans ce qui constitue l’essence de la Maison : des montures oversize aux lignes franches, des matières riches, des coloris audacieux et une fabrication française reconnue dans le monde entier. Les formes historiques sont réinterprétées : c’est là le cœur de la collection Héritage, une ligne unique en son genre, avec son caractère et ses codes distinctifs.

    Share on Facebook
  • 2016

    Paragraphe 6

    EMMANUELLE KHANH PARIS relance sa ligne de prêt-à-porter féminin : une première collection capsule est consacrée à la maille, puis les collections saisonnières définissent l’une après l’autre le nouveau style de la Maison. Inspirés de l’audace de la créatrice, de sa faculté à comprendre le présent et de son habilité à utiliser des matières inattendues, les vêtements s’adaptent aux exigences et à la nouvelle silhouette des femmes d’aujourd’hui. Les jeux de volume rencontrent les effets de matières : la maille devient tantôt oversize tantôt une deuxième peau, le plastique est revu à travers le prisme de l’ère Internet, le velours se pare de rayures démesurées. Ce vestiaire est complété par une ligne d’accessoire – gants, chapeaux et sacs.

    Share on Facebook
  • 2016

    Paragraphe 7

    A l’hiver, Madame Khanh décède à Paris. Après avoir révolutionné la mode féminine et le monde du prêt-à-porter, elle lègue aux générations futures bien plus qu’un style, mais un état d’esprit militant et audacieux et la volonté de concilier l’élégance et la force des femmes.
    Au printemps, la première collection Studio de lunettes entièrement réalisées à la main au Japon est présentée. Née d’un désir de travailler de nouvelles matières et de nouvelles formes, cette ligne étudie les contrastes entre les matières et les jeux de lumière : les structures fines en titane sont associées à des volumes sculptés dans l’acétate. Au fil des saisons, ce nouveau visage devient partie intégrante de l’histoire d’EMMANUELLE KHANH PARIS. A l’automne, le premier parfum de la Maison sera dévoilé.

    Share on Facebook

Fermer

Newsletter